mardi 11 juillet 2017

APB : pourquoi ne pas partir à l’étranger ?



Être recalé à APB n’est pas synonyme d’échec, même si c’est souvent la première pensée qui nous vient à l’esprit quand on ouvre le site internet pour y trouver « sur liste d’attente » en face de tous nos vœux. Le passage obligatoire de tous les lycées pour l’accès au supérieur se fait par l’algorithme APB : Admission Post-Bac, un algorithme qui attribue une filière à un étudiant en fonction de ses vœux… et de sa chance ! En effet, près de 117.000 lycéens sont aujourd’hui entre des mains incertaines : refusés par les filières ou établissements, en liste d’attente sinon, ces étudiants n’ont pas trouvé leur place à l’issue du processus d’attribution de la plateforme APB. Souvent pointé du doigt comme responsable d’une mauvaise orientation : le tirage au sort pour l’entrée à l’université.


Quelques filières sont très demandées : PACES, STAPS, psychologie ou le droit ; les places sont alors attribuées selon le dossier, les vœux des étudiants et… une part de tirage au sort. De nombreux déçus remettent en cause ce modèle, loin des valeurs de la méritocratie. Pourtant, l’an passé, le gouvernement maintenant le refus d’une sélection à l’entrée en université. Mais cette année les choses vont changer, comme en témoigne le discours de politique générale d’Edouard Philippe lors de son oral devant le Parlement. Il mentionne en effet vouloir revenir sur le tirage au sort, en expliquant que les méritants se retrouvent exclus des filières qu’ils ont choisies.


La solution des rejetés d’APB : le privé ou l’année sabbatique. Pris au dépourvu, les étudiants se retrouvent sans projet pour l’année suivante. Une solution, retenue par Alexis, bachelier 2017 : l’année de césure à Londres. De quoi en profiter pour prendre des cours d’anglais, améliorer son niveau et revenir avec une expérience à l’internationale. De nombreux programmes sont en effet compatibles avec une année sabbatique : cours d’anglais en Australie, Irlande, Angleterre, Canada, Etats-Unis…


Quoi qu’il en soit, c’est peut-être la dernière année du vieux système de tirage au sort contenu dans APB. Bon courage à tous les insatisfaits du système, on vous souhaite de trouver votre voie (et une destination pour améliorer votre anglais ? 😉).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire